mercredi 26 juin 2013

Coordination régionale PACA

Reprenons cette rubrique avec le site de la Coordination Régionale PACA de la Formation Continue dans le Supérieur.

Il s'agit d'un blog très fourni et au rythme de publication très soutenu reprenant, souvent le week-end, des dépêches, annonces, articles ou éditoriaux en lien avec la Formation Continue dans le Supérieur -une ressource très utile pour suivre l'actualité dans ce domaine.

vendredi 14 décembre 2012

Projets personnels encadrés en licence

Parmi les blogs que je surveille figure celui que j'ai mis en avant hier, Education Is My Life.

En octobre dernier, y a été publié un article intitulé Effective Personal Learning Time in Any Classroom: A Guide. En deux mots, il s'agit de s'inspirer des fameux 20% de Google, un dispositif mis en place dans cette société et octroyant 20% de leur temps à leurs ingénieurs pour leur permettre de travailler sur des projets personnels.

Concrètement, et en suivant les recommandations indiquées dans le billet, voici comment j'ai mis en place cette activité dans la licence de développement Web où j'enseigne:

Comme il était illusoire de disposer d'une journée entière par semaine pour cette activité qui était initialement non prévue au programme, j'ai réduit de moitié environ ce quota pour arriver à une demi-journée par semaine environ, en moyenne, dans les semaines où mes apprentis étaient présents à l'université (typiquement deux semaines par mois). Au total, ils auront eu, en cumulant, une semaine entière environ pour travailler sur ces sujets. Point important: cette activité n'est pas notée.

Je les ai prévenus courant novembre de cette mise en place, qui a séduit plusieurs d'entre eux. Je leur ai demandé de réfléchir à des sujets. La consigne était à la fois simple et compliquée. Partant du constat que l'on a en général beaucoup d'idées et de projets en tête mais que l'on manque de motivation pour simplement les débuter, je leur ai demandé de réfléchir à des thèmes qu'ils aimeraient aborder : apprentissage d'un langage ou d'une technologie, réalisation d'un site, familiarisation avec un CMS... Du moment que cela avait un rapport avec les métiers auxquels forme la licence, tout était acceptable a priori. La consigne était donc à la fois simple (Faictz ce que vouldras) et compliquée (pour une fois, ce n'est pas l'enseignant qui dicte quoi faire... et cela peut être perturbant !).

Un mois après, nous nous revus pour une première séance, au cours de laquelle je leur ai demandé, individuellement, à quel sujet ils pensaient s'intéresser. La quasi-totalité avait fait son choix. Pendant que ceux qui avaient déjà choisi se mettaient au travail, j'ai pris à part, toujours individuellement, chacun de ceux qui n'avaient pas encore trouvé et, par une série de questions sur leur motivation à être dans la licence, les ai amenés à trouver un centre d'intérêt.

Nous nous sommes revus encore un mois après et cette fois, tout le monde avait trouvé un sujet. Le rythme d'une séance par semaine pouvait débuter. La grande majorité a joué le jeu.

Les premières séances ont été passablement fatigantes -bien plus que des cours/TD habituels où je me contente de passer la moitié de mon temps en tutorat individuel. Il s'agissait de leur mettre le pied à l'étrier -j'ai en effet sans fausse modestie (!) plus de bouteille qu'eux, et savais a priori plus facilement les orienter pour résoudre leurs premières difficultés. Le plus difficile était de passer d'un apprenti à un autre et de devoir instantanément me remémorer le sujet et les difficultés rencontrées pour pouvoir guider au mieux, voire passer du temps à débugger avec eux du code ou explorer moi-même, sur ma machine, des solutions.

Il en fut ainsi pendant toute la première moitié de l'activité, au fur et à mesure de laquelle ils acquéraient de plus en plus d'autonomie.

Arrivé à la moitié, j'ai demandé à chacun de rendre compte de son travail. Pas de note évidemment, mais une prise de parole de quelques minutes pour mettre en valeur leur réalisation à mi-parcours devant le reste de la promotion.

Il y eut ensuite une seconde restitution, à la toute fin, où pendant une dizaine de minutes à un quart d'heure ils devaient présenter le résultat final.

Voici les sujets auxquels ils se sont intéressés (pas d'ordre particulier, je passe en revue mentalement leur position dans la salle :-) ):

  • Familiarisation avec le CMS Prestashop
  • Un « site-CV »
  • Un site à base de WordPress pour permettre à une communauté de gamers de partager leur fan-fictions
  • Utopie Tangible, un blog collectif d'actualité musicale, mode et artistique
  • Apprentissage d'Objective C
  • Un autre « site-CV » et un début d'apprentissage de C♯ .Net
  • Un jeu avec canvas et la bibliothèque TweenJS
  • Un autre jeu en canvas avec la bibliothèque EaselJS pour réaliser des animations de sprites
  • Un jeu de puzzle 3D
  • Un emploi du temps dynamique
  • Une e-boutique « à la main », sans passer par un CMS
  • Une combinaison de PowerShell et de l'API Photoshop pour un site permettant de retoucher des photos en ligne
  • Réalisation du back-office de gestion des images et des données sur les véhicules pour le site Lyon en Lignes, avec migration de l'existant

Au final, c'est une expérience que je vais renouveler l'année prochaine. Le but a été atteint pour quasiment tous les apprentis: se faire plaisir en apprenant quelque chose, gagner en confiance et en autonomie, faire preuve de curiosité... et de mon coté, le plaisir de voir les apprentis petit à petit s'approprier leurs projets et apprendre à mener leur barque en toute autonomie.

mercredi 13 juin 2012

Quoi de neuf? Initiation à la veille technologique

J'enseigne au quotidien le développement Web en licence multimédia à l'Université Pierre-et-Marie-Curie. C'est une licence en alternance.

Ayant constaté que la plupart de mes étudiants n'avaient qu'une vague idée de la notion de veille, et étaient -du moins au début de la formation- souvent plus ou moins naïfs sur la réalité des métiers auxquels ils se destinaient, j'ai souhaité les mettre au pied du mur.

Pour cela, voici deux ans j'ai mis en place un petit exercice au début de chaque cours -jours d'examen inclus. Je demande à deux d'entre eux de successivement présenter pendant une poignée de minutes (normalement cinq) une nouvelle qui leur a semblé importante, parue depuis le cours précédent. L'ordre de passage, plus ou moins alphabétique, est déterminé plusieurs jours, voire semaines, à l'avance. Je leur fournis à cet effet, en début d'année, une liste d'une vingtaine de sites et blogs divers, les incitant à en chercher d'autres, qui soient plus à l'image de leurs centres d'intérêt. Je leur demande de systématiquement préciser la source de leur information, afin de la faire découvrir aux autres.

Outre l'initiation à la veille, cet exercice leur permet aussi de s'entraîner à la présentation orale, sans pression car l'exercice n'est pas noté. Je me contente à la fin de la prestation de la commenter sur le fond et la forme, si possible en explicitant le contexte ou élargissant le sujet (je ne suis pas prévenu à l'avance du thème qu'ils choisissent d'aborder).

D'un point de vue bassement pratique, cela me sert aussi de tampon pour permettre aux retardataires éventuels (une majorité dépend du RER ou du train de banlieue pour arriver, et je fais cours le matin ;-) ) de ne pas rater le début du cours. Incidemment, cela me permet aussi de ne pas commencer le cours trop abruptement, dès qu'ils sont tous en place. Ce temps informel est une sorte de mise en jambe intellectuelle pour la suite...

En pratique, si l'exercice de présentation orale se passe bien, c'est moins le cas avec l'exercice de veille proprement dite. Ils choisissent souvent de présenter plutôt une solution logicielle, une bibliothèque ou un ensemble de ressources qui n'a pas fait l'actualité, mais leur semble intéressant (parce qu'ils l'ont découvert en entreprise, ou l'ont trouvé par hasard...). Au fond, ce n'est pas grave tant que la veille ne disparaît pas totalement. Au moins, ils ont présenté quelque chose d'intéressant aux autres étudiants, et se sont entraînés à la prise de parole en public, même restreint. Certains préparent des diaporamas mis en page, d'autres se contentent d'un papier à la main... mais tous parlent. Avec plus ou moins de facilité certes :-)

Quoi qu'il en soit, et même si cela n'est que la seconde promotion que je fais se livrer à ce petit exercice, le bilan est globalement positif :
  • les étudiants ont une idée de l'actualité foisonnante du domaine ;
  • ils découvrent des solutions, des sites qui élargissent leur horizon ;
  • ils peuvent s'entraîner à la présentation orale, avant les soutenances notées de fin d'année, toujours plus stressantes ;
  • je peux avoir une idée de l'aisance à l'oral des étudiants et leur donner quelques conseils ;
  • ... et de temps en temps, ils m'apprennent quelque chose qui avait échappé à mes radars :-)

Bref, je compte bien continuer l'année prochaine!

vendredi 20 janvier 2012

Je ne suis pas typographe, mais...

Composition sur un composteur; letterpress studio

Le blog Typographisme.net, que j'ai déjà évoqué, vient de publier deux billets consacrés respectivement à la composition et à l'impression « à la main ».

Ces deux billets m'ont emporté loin dans mes souvenirs, et je ne peux résister à l'envie de les partager.

Mon grand-oncle possédait à La Guerche-sur-l'Aubois une imprimerie artisanale. Il y tirait affiches diverses, menus de banquets, faire-parts de toutes sortes, et... programmes de courses hippiques, la commune disposant à l'époque d'un hippodrome, fermé en 1996.

Lorsqu'il prit sa retraite, mon père qui l'avait parfois aidé a récupéré une petite presse à platine, équipée d'un grand volant d'inertie et d'un pédalier pour l'entraînement (à l'origine, le volant était entraîné par un moteur). La machine, dûment calée, fut installée dans le sous-sol de ma maison d'enfance. Mon père récupéra aussi un meubles à casses rempli (et donc lourd!!!), avec des caractères divers: de mémoire, deux ou trois polices sous différents formats et taille, et beaucoup de ce que, faute de vocabulaire adapté, j'appellerais des « fioritures », décorations et motifs divers utilisés par mon grand-oncle pour agrémenter ses mises en page (dont de nombreux motifs de chevaux de course...). Des composteurs et galées complétaient l'attirail, avec le détail à ne pas oublier: des rouleaux encreurs et de l'encre, maintenant introuvables...

Mon grand-oncle et mon père ont utilisé cette machine pendant de longues années pour tirer (presque) tous les faire-parts, cartes de visite et menus de la famille. J'ai des souvenirs de mercredis ou de samedis après-midi où le rythme du cliquetis et des bruits sourds de la machine fonctionnant en bas de la maison nous berçait, mon père, reprenant pour l'occasion sa blouse grise d'instituteur « vieille école », remontant de temps à autres pour nous montrer le résultat de ses tirages et essais pour que nous délivrions le « bon à tirer »...

À l'occasion, j'ai moi aussi composé. Je n'oublierai je crois jamais le plaisir de chercher dans la casse les caractères (attention aux a et aux points sur les i, parfois cassés ou usés!), l'odeur de l'encre, le plaisir de la composition et de l'ajustement, le choix des espaces. Bien évidemment, je n'essayais pas de justifier mon texte -j'y serais peut-être encore!!!

Venait ensuite le moment de passer sous presse. Ultime calage, important car la machine va appliquer les caractères sur la feuille, à la manière d'un livre qui se referme. Je prenais mon élan pour lancer le volant au pied. Un passage à vide pour encrer les caractères, puis on plaçait une feuille sur la platine, histoire d'avoir une première « impression ». On pesait alors de tout son poids sur le pédalier pour éviter un autre passage: pas la peine de gaspiller de l'encre si rare. Relecture attentive pour repérer les coquilles et caractères brisés ou usés, et vérifier la densité de l'encrage. Passage ensuite par la case casse pour apporter les corrections. Retour de la petite inquiétude au moment de serrer: et si j'avais mal aligné cette espace et que tout me venait dans les doigts (avec la perspective de devoir chercher les caractères par terre...)? Retour à la presse, correction de la pression sur la feuille si nécessaire et si tout se passait bien, après une autre vérification, le tirage proprement dit pouvait commencer. Et à ce moment, gare: il fallait prendre le rythme! Le pied toujours en action, même si le volant était là pour aider, il fallait insérer les feuilles l'une après l'autre, rapidement et précisément, pendant la phase où les deux plaques étaient les plus éloignées l'une de l'autre. Tant pis pour le maladroit: une main écrasée était la punition. Le cliquetis reprenait, les trois rouleaux passaient sur la plaque d'encrage sur laquelle trois disques tournants répartissaient l'encre, et l'odeur prenante de l'encre envahissait le petit local. Mon père récupérait les feuilles imprimées et les étalait à sécher sur une table voisine.

Et quelle fierté, ensuite, que de voir la réalisation finale. Quelque part aussi, un petit pincement au cœur en pensant que la quantité d'encre utilisée était irrémédiablement perdue, et que les fragiles rouleaux encreurs s'usaient inexorablement.

Merci à Anne-So pour m'avoir permis de déguster ces deux madeleines de billets :-)

mercredi 14 décembre 2011

C'éclair

C'éclair! est un blog consacré à l'« efficacité personnelle ». Le rythme de publication (un billet par semaine environ) laisse à l'auteur le temps d'écrire des articles intéressants. Certains s'éloignent des méthodes d'organisation pour aborder des thèmes comme le travail de la voix; tous sont agréables à lire et riches d'enseignements ou de pistes de réflexion.

mardi 13 décembre 2011

Calvin & Hobbes

Chaque jour, une bande de Calvin&Hobbes, à déguster après le retour de l'université :-)

mardi 6 décembre 2011

The eLearning Coach

The eLearning Coach est un blog anglophone consacré, comme son nom l'indique à l'enseignement à distance via Internet: articles de fond comme par exemple l'optimisation de l'écriture de ressources pour optimiser l'utilisation de la mémoire à long terme, d'autres plus orientés techniques sur le "e-Learning 2.0" (sic), ou bien des articles plus généraux comme une revue d'outils de productivité en ligne.

mercredi 30 novembre 2011

Ergolab

Ergolab est édité par Amélie Boucher, spécialiste en ergonomie. Si le blog est pour ainsi dire à l'abandon (à l'heure où j'écris ces lignes, il n'y a pas eu d'article publié depuis... août 2008!), il regorge néanmoins de ressources très intéressantes sur l'ergonomie des sites Web. À garder sous le coude... en espérant une renaissance du blog!

jeudi 24 novembre 2011

Typographisme

Découvert dans la foulée de sa création suite à Paris Web 2010, Typographisme est un blog francophone consacré à la culture et l'analyse des pattes de mouches, plus noblement appelées caractères -bref, de la typographie. Ce n'est pas, loin s'en faut, mon domaine de spécialité mais c'est justement la raison pour laquelle les articles publiés m'intéressent..

mardi 22 novembre 2011

Standard et accessible

Standard et accessible est un site récent à l'heure où j'écris ce billet (début octobre 2011), mais dont le contenu -que le titre dispense d'expliciter!- semble prometteur. À suivre donc!

lundi 21 novembre 2011

Karl Groves

Karl Groves est un expert anglophone en accessibilité dont les billets de blog tournent autour d'interrogations autour de ce que j'appellerais l'industrialisation de la prise en compte de l'accessibilité. Tous les quelques jours, on peut y lire un texte sur sa pratique, des aspects légaux, des réflexions de fond... une de mes ressources préférées.

vendredi 18 novembre 2011

Life Optimizer

Life Optimizer est un blog anglophone, tenu par un Indonésien du nom de Donald Latumahina, qui comme son nom l'indique traite de trucs, astuces et propos généraux aidant à mieux profiter des instants de la vie. Ce ne sont pas tant les contenus des messages qui m'importent, au fond, quand je consulte ce genre de blogs que l'inspiration que j'en tire; et la périodicité de publication, de l'ordre de la grosse semaine, est pour cela tout à fait adaptée.

jeudi 17 novembre 2011

Coup de peinture

Petit coup de peinture sur ce blog, au repos depuis le printemps: changement de thème (parce que bon, le thème par défaut est plus que correct, mais il est très couru :-) ), mise en place (mais c'est en coulisses!) d'une nouvelle discipline d'écriture. Chaque jour ou presque, je trouve des choses à écrire, mais le passage au blog ne fait pas (encore...) partie de mes réflexes... je vais travailler tout ça. À suivre donc!

mercredi 27 avril 2011

Blog du modérateur

Le Blog du modérateur traite, selon sa page de description, d'identité numérique, e-réputation, services utiles, réseaux sociaux, blogging ou encore détente. C'est dire si sa synthèse hebdomadaire est éclectique... au risque d'être chronophage pour peu que l'on passe un peu trop de temps sur sa partie Détente!

mardi 26 avril 2011

I'd rather be writing

J'aime le titre du blog anglophone I'd rather be writing. Mais j'aime aussi son contenu! Tom Johnson y parle de rédaction technique au sens de rédaction d'aide, de guide, de manuels, mais aussi d'architecture de l'information, et de stratégie éditoriale. Ce sont en général des billets riches qui montrent que l'auteur maîtrise son sujet, et n'hésite pas à fournir d'intéressants champs de réflexion.

vendredi 25 février 2011

43 Folders

Depuis un an, j'essaie de m'organiser selon les principes de la méthode Getting Things Done de David Allen; j'y reviendrai probablement de temps en temps.

Dans le cadre de mes recherches sur le sujet, je n'ai pu manquer le blog anglophone de Merlin Mann intitulé 43 Folders. Il y a publié de nombreux billets intéressants exposant quelques principes permettant de garder sous contrôle la quantité de travail qui nous tombe dessus tous les jours.

jeudi 24 février 2011

Blog de t@d

Sautons zencore une fois du coq à l'âne avec le blog de t@d, consacré au tutorat à distance en formation, et initié en 2003 par Jacques Rodet. On y trouve des articles et des études succinctes sur le quotidien du tuteur à distance, ainsi que sur les outils qu'il peut être amené à utiliser. Un site utile sur lequel papillonner quand on est... tuteur à distance et que l'on souhaite prendre un peu de recul sur son activité, et regarder par-dessus son épaule ce que fait son voisin.

mardi 22 février 2011

Le Meneur des anneaux

Changeons complètement de sujet...

Le Meneur des Anneaux est un webcomic utilisant des images tirées des films de Peter Jackson, inspirés par le Seigneur des Anneaux de Tolkien. C'est bourré d'humour, principalement il faut l'avouer à destination des rôlistes. Après un passage à vide, la suite semble toucher à sa fin; n'hésitez pas à remonter au début!

vendredi 18 février 2011

Clear Helper

Clear Helper est un blog anglophone consacré à l'accessibilité du Web, mais du point de vue des situations de handicap cognitif. Il ne s'agit pas uniquement de présenter des exposés théoriques sur ces handicaps, mais aussi de donner des conseils et des études de cas pratiques sur les difficultés auxquelles sont confrontées les personnes concernées, ainsi que les solutions déployées/déployables pour y remédier.

Le handicap cognitif est un sujet assez peu exploré, principalement en raison de la difficulté à l'appréhender tant sont différentes les situations mais aussi -mais ce n'est que mon avis subjectif- en raison d'une certaine gêne face à ces personnes, qui à la différence des personnes en situation de handicap physique peuvent parfois complètement déconcerter leur interlocuteur lors d'une confrontation directe.

mardi 15 février 2011

Javascript & Webdesign

Javascript & Webdesign est un site traitant de la culture des poires et des fautes d’orthographe courantes en kikuyu.

Ah, non, je me suis trompé dans mes notes. En fait, tout est dans le titre de ce blog qui, une fois n’est pas coutume dans le domaine, est francophone ! On y parle de bibliothèques Javascript, mais pas de design graphique. Un site sur javascript pour les développeurs front-end.

- page 2 de 5 -